La psychose

Apparition entre la fin de l’adolescence et la trentaine. Environ trois personnes sur 100 connaîtront au moins un épisode psychotique durant leur vie.

Symptômes les plus courants :

-Modification de la pensée
Par exemple difficultés à se concentrer, à suivre une conversation ou à se souvenir de quelque chose.

Les idées deviennent embrouillées ou décousues.
-Croyances étranges ou fausses
La personne en proie à une psychose se met souvent à croire à des choses imaginaires qu’on appelle «idées délirantes». Elle peut en être tellement convaincue que même l’argument le plus logique ne réussira pas à lui faire changer d’idée.
Parmi les exemples d’idées délirantes la sensation d’être suivi ou filmé par une caméra, l’idée que ses pensées sont contrôlées par une force extérieure…

-Modification de la perception
Il peut s’agir d’entendre, voir, sentir, goûter ou ressentir des choses qui n’existent pas. Par exemple, entendre des voix ou des bruits que personne d’autre n’entend, voir des choses irréelles ou ressentir des sensations physiques inhabituelles.

Ces fausses perceptions s’appellent des hallucinations.

-Modification des sentiments et de l’humeur
Les sautes d’humeur sont fréquentes, une personne peut se sentir anormalement surexcitée, déprimée ou anxieuse. Il peut aussi s’agir d’un émoussement des émotions ou des affects.

-Modification du comportement : agir parfois de façon inhabituelle, en lien avec les symptômes décrits ci-dessus : rires immotivés, irritabilité, repli sur soi…

Egalement des troubles du sommeil ou de l’appétit.

Docteur Claire le Boursicault
Psychiatre
Les Hôpitaux de Saint Maurice (Site Esquirol)