Aider au processus de rétablissement
07 67 81 13 42

Mardi 26 juin 2018 – Spiritualité et rétablissement : ça marche et ce n’est pas magique

Spiritualité et rétablissement : ça marche et ce n’est pas magique.

Vincens Hubac, pasteur de l’église protestante unie témoigne de l’importance d’avoir une démarche spirituelle pour se rétablir.

Que signifie être rétabli ? C’est la première question que s’est posé Vincens Hubac, le pasteur du temple qui accueille les réunions d’Acte libre dans le onzième arrondissement de Paris. “Dans rétablissement, il y a RÉ-Établir, c’est à dire poser de nouveau les choses comme elles devraient être par rapport à ce qui s’est perdu ou a été dégradé “, explique-t-il.
Il n’y a rien de magique. Pouvoir se raccrocher à des souvenirs réconfortants est bien sûr important. Mais dans les difficultés extrêmes, il est primordial de pouvoir prendre aussi du recul en se détachant des problèmes et des contingences matériels. Toute démarche spirituelle implique en effet un changement de paradigme, une perspective différente de soi-même, des autres et du monde. “En faisant “le vide”, par la méditation ou la relaxation par exemple, et en se concentrant sur l’essentiel, on entre en contact avec une formidable source d’énergie. Cette source d’énergie permet de se ressourcer, de se RÉ-Etablir”, s’émerveille le pasteur.
La spiritualité permet alors de négocier et de dépasser une souffrance, même extrême, pour vivre l’instant présent donc revenir à la vie. “Les grands mystiques ne sont pas des gens qui ne sortent pas de leurs cellules comme on les présente trop souvent. Ils sont au contraire très présents et très actifs, physiquement et intellectuellement, et pleinement investis dans les affaires du monde “.
Chacun accède à sa propre spiritualité. “Les “choses de l’esprit” s’écrivent avec un petit “e” si l’on est agnostique ou athée, avec un grand “E” si l’on est croyant comme moi”. La spiritualité part de nous pour revenir en nous. Quand il guérit, Jésus dit : “ta foi t’a sauvé, c’est toi qui t’est guéri. Se rétablir n’est pas une affaire de magie, répète Vincens Hubac. Notre guérison nous appartient”.